bénin


bénin

bénin, igne [ benɛ̃, iɲ ] adj.
benigne 1160; masc. refait au XVe; lat. benignus « bienveillant »
1Vx ou littér. Bienveillant, indulgent. doux. Humeur bénigne. Un critique bénin. Péj. « il est trop mou et trop bénin de caractère » (Sainte-Beuve). bonasse.
2Méd. Vieilli Un remède bénin, qui agit avec douceur. ⇒ anodin.
3Cour. Sans conséquence grave. inoffensif. Tumeur bénigne (opposé à tumeur maligne) . Accident bénin.
⊗ CONTR. Cruel, méchant. Dangereux, grave, sérieux.

bénin, bénigne adjectif (latin benignus, bienveillant) Qui n'impose aucune souffrance, qui ne présente aucun caractère de rigueur, de dureté : Punition bénigne. Qualifie une maladie qui évolue de façon simple et sans conséquence grave vers la guérison. Littéraire. Doux et indulgent : Un sourire bénin. Caractérise une lésion non cancéreuse, localisée et n'entraînant aucune dissémination de métastases dans les tissus voisins (par opposition à malin). ● bénin, bénigne (difficultés) adjectif (latin benignus, bienveillant) Orthographe et prononciation Attention à la forme féminine bénigne, à prononcer [&ph86;&ph89;&ph98;&ph93;ɲ] comme pour rimer avec digne.Remarque L'adjectif malin présente la même alternance : il est malin, elle est maligne. ● bénin, bénigne (synonymes) adjectif (latin benignus, bienveillant) Qui n'impose aucune souffrance, qui ne présente aucun caractère de...
Synonymes :
- clément
- léger
Contraires :
- sérieux

Bénin ou Benin
anc. royaume d'Afrique occid., à l'O. du delta du Niger, dont le territoire est auj. partagé entre la rép. du Bénin, le Nigeria et le Togo. Son histoire est connue à partir du XIIIe s.; son apogée se situe au XVIIe s. En 1897, les Anglais imposèrent leur protectorat aux obas, les souverains traditionnels. - L'art du Bénin est un art de cour essentiellement représenté par des ivoires (salières, cuillers, trompes, masques) et des bronzes à la cire perdue: statues et portraits royaux en ronde bosse, plaques ornementales. Vers les XIIIe-XIVe s., un fondeur venu d'Ife aurait initié les artistes locaux à la tech. du bronze. L'apogée de cet art se situe aux XVe-XVIIe s.

⇒BÉNIN, IGNE, adj. et subst.
I.— Emploi adj.
A.— Vieilli
1. [En parlant d'une pers., de l'expression hum. ou p. anal. d'un animal] Qui possède un caractère enclin à la bonté, des qualités de douceur et de bienveillance. Une âme bénigne; des gestes, des yeux bénins, un salut bénin. Synon. aimable, clément, humain. Anton. cruel, méchant :
1. ... de même que son sourire bénin balançait l'effet inquiétant d'une profonde cicatrice qui, partant du milieu du front, s'allait perdre sous des cheveux coupés en brosse.
T. GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 57.
2. ... promenant devant les rangs un sourire banal, seule expression d'un visage pâle et blafard qui cherchait à être bénin et n'était que décomposé, fade et quelque peu niais.
VIGNY, Mémoires inédits, 1863, p. 87.
SYNT. Un créancier bénin; être d'humeur bénigne; figure bénigne.
Rem. 1. Dans ce sens, est auj. gén. supplanté par bon. 2. Sainte-Beuve a employé bénigne au masc., décalqué du lat. benignus. La bénigne prélat (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 264).
Iron. et péj.
a) Vx. Qui fait preuve d'une trop grande faiblesse, d'une complaisance mal placée :
3. Et si, pensant à tel ou tel de vos amis chrétiens, vous étiez tenté de vous dire : « mais il est trop mou et trop bénin de caractère, trop crédule et trop simple agneau devant les hommes; ... »
SAINTE-BEUVE, Volupté, t. 2, 1834, p. 180.
b) P. ext. et peut-être par confusion avec benêt. Synon. de niais (d'apr. HANSE 1949). Avoir l'air minable et bénin; être plat et bénin.
c) [En parlant de l'apparence sous laquelle un homme cache sa nature profonde] :
4. Poiret s'avança vivement entre elle et Vautrin, comprenant qu'elle était en danger, tant la figure du forçat devint férocement significative en déposant le masque bénin sous lequel se cachait sa vraie nature.
BALZAC, Le Père Goriot, 1835, p. 221.
2. En partic. [En parlant d'un supérieur par rapport à un inférieur, d'un fort vis-à-vis d'un faible] :
5. — Cela nous prouve, reprit l'autre en souriant avec un air de suffisance bénigne, les irrégularités sans nombre du système nerveux.
FLAUBERT, Madame Bovary, t. 2, 1857, p. 50.
B.— [En parlant d'obj. inanimés]
1. Qui agit d'une façon bienfaisante, sans rigueur et sans imposer de souffrance. Un ciel, un hiver bénin; les influences bénignes du printemps. Synon. clément, favorable, propice. Anton. contraire, néfaste :
6. Elle voulut aller sur les flots de la mer,
Et comme un vent bénin soufflait une embellie,
Nous nous prêtâmes tous à sa belle folie,
Et nous voilà marchant par le chemin amer.
VERLAINE, Romances sans paroles, Aquarelles, 1874, p. 60.
2. Spécialement
a) ASTROL., vieilli. Astre bénin, planète bénigne :
7. J'ai lu souvent dans les livres qui traitent d'astrologie, que, par bénigne influence des astres, certains hommes de naissance infime sont devenus les égaux des plus hauts princes...
A. FRANCE, Vie de Jeanne d'Arc, 1908, p. 450.
P. ext., littér. :
8. Mon étoile bénigne, grâce au ciel! me sauva du gouffre.
BLOY, Histoires désobligeantes, 1894, p. 183.
b) MÉD. Remède bénin. Remède qui agit progressivement, sans violence. Synon. inoffensif :
9. Peut-être cette bénigne médication serait-elle suffisante.
R. QUENEAU, Les Enfants du limon, 1938, p. 205.
P. anal. Maladie, tumeur bénigne. Peu dangereuse, sans caractère alarmant. Synon. léger, anodin. Anton. dangereux, grave, maligne :
10. Deux médecins de Clermont, appelés en hâte, diagnostiquaient une fièvre scarlatine, mais d'un caractère bénin, ...
P. BOURGET, Le Disciple, 1889, p. 182.
P. ext. [En parlant d'une chose ou d'un fait d'ordre gén.] Qui ne présente pas de conséquence grave, sans importance. Une faute bénigne, un péché bénin (qqf. péj.). Synon. banal, innocent. Anton. considérable, important, sérieux :
11. L'état-major campe à quelques lieues à peine, la guerre semble devoir être bénigne, et tous les soirs Amphitryon fera ce voyage, qu'il faut tenir secret...
GIRAUDOUX, Amphitryon, 1929, p. 49.
II.— Emploi subst. (gén. au masc.).
A.— Personne qui a un caractère bon, doux, bienveillant (supra I A 1) :
12. ... cet incorrigible pitre, fit une risette à la claque et chiquenauda les narines à son maître; mais le bénin devenu méchant, le cramponnant alors sous les aisselles et lui comprimant la poitrine à deux genoux, l'ébranla de la base à la cime.
CLADEL, Ompdrailles, 1879, p. 241.
B.— Qualité de ce qui est bénin, doux, bienveillant; synon. de bénignité (supra I A 1). Une déclaration confite, toute pétrie de bénin et de suave (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 219) :
13. — Et il [le directeur] mit une note presque dure dans le bénin de sa parole inlassable et coulante — ...
E. et J. DE GONCOURT, Mme Gervaisais, 1869, p. 203.
PRONONC. :[], fém. [-].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. benigne masc. Ca 1175 « bienveillant » (BENOIT, Ducs de Normandie, éd. C. Fahlin, 6471 : Rous benignes, com douz e sage, Fist moct bel semblant au message), encore empl. au masc. par Ste-Beuve v. supra I A 1 rem. 2; 1204 benin masc. alternant avec benigne également masc. (RECLUS DE MOLIENS, Roman de Carité, éd. Van Hamel, 51, 11 dans T.-L.); forme masc. courante au XVe s.; devenu ironique au XVIIe s. (RICH. 1680); FUR. 1690 : ,,ne se dit gueres que des remedes, et des influences celestes``; 2. 1670 bénin masc. méd. « qui agit avec douceur » (MOLIÈRE, Pourcegnac, I, 16 dans ROB. : Un petit clystère bénin, bénin, bénin); 3. 1835 bénigne fém. id. « qui ne présente pas de caractère alarmant » (Ac. : fièvre bénigne).
Empr. au lat. benignus « bienveillant » (PLAUTE, Persa, 476 dans TLL s.v., 1902, 4); la forme masc. bénin est une réfection à partir de benigne.
STAT. — Fréq. abs. littér. :234. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 249, b) 238; XXe s. : a) 381, b) 425.

bénin, bénigne [benɛ̃, beniɲ] adj.
ÉTYM. 1204; benigne, m. et f., v. 1175; du lat. benignus « bienveillant ».
1 Vx ou littér. Bienveillant, indulgent. Doux; bon, aimable. || Une personne bénigne. || Il est doux et bénin.Air, naturel, caractère bénin. || Humeur bénigne. Bénignité.
1 Ma paix est avec l'humble, avec le cœur bénin.
Corneille, Imitation de J.-C., III, 2.
2 L'un doux, bénin et gracieux,
Et l'autre turbulent et plein d'inquiétude (…)
La Fontaine, Fables, VI, 5.
3 Lacépède, dont la douceur bénigne et la politesse (…) n'avaient eu d'autre tort que de se tourner en adulation un peu fade devant la rudesse du premier empire (…)
Villemain, Souvenirs contemporains, Les Cent-Jours, XIII.
4 (…) l'ouvrier ne se fâchait point, car il était d'humeur bénigne.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, V, X.
4.1 Il ne manque point de personnes, et doctes, et bénignes, et bien disposées, qui attendent pour me lire que l'on m'ait traduit en français.
Valéry, Monsieur Teste, p. 87.
N. Vx. Personne bénigne.
Par dérision. Doux et indulgent avec excès. Faible; bonasse. || Un mari bénin. Complaisant.
5 Les maris (…) les plus bénins du monde (…)
Molière, l'École des femmes, I, 6.
6 (…) il est trop mou et trop bénin de caractère, trop crédule et trop simple agneau devant les hommes (…)
Sainte-Beuve, Volupté, XXII, 232.
7 (…) il était doux, bon, bénin, bénin, bienveillant, bienveillant, charitable (…) mielleux comme un miel, sucré comme une confiture et pâteux comme une pâtisserie (…)
Ch. Péguy, Œuvres, t. XII, p. 434-436.
2 (Choses). Dont l'action est bienfaisante, apaisante, calmante. Bénéfique, favorable, propice. || L'influence bénigne de la mer, de l'air.Astrol. (vx). || Astre bénin.
8 C'est mon étoile, disent-ils, c'est mon ascendant, c'est l'astre puissant et bénin qui a éclairé ma nativité, qui met tous mes ennemis à mes pieds (…)
Bossuet, Politique, VII, VI, 5.
9 La voix reprit, calmante et bénigne (…)
Sartre, les Chemins de la liberté, t. II, p. 282.
(1670). Méd. vx. || Un remède bénin, qui agit avec douceur. Anodin.
10 Un petit clystère bénin, bénin, bénin.
Molière, Monsieur de Pourceaugnac, I, 16.
3 Cour. Sans conséquence grave. Inoffensif. || Affection, maladie bénigne. || Accident bénin.Tumeur bénigne.
Une faute, une erreur bénigne. || Péché bénin. Véniel. || « La guerre semble devoir être bénigne » (Giraudoux, Amphitryon 38).
CONTR. Cruel, malin, méchant, violent. — Maléfique. — Dangereux, grave, sérieux.
DÉR. V. Bénignement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bénin — bénin …   Dictionnaire des rimes

  • Benin — Benin …   Deutsch Wörterbuch

  • Benin — Bénin  Ne doit pas être confondu avec Benin City. Pour une définition du mot « bénin », voir l’article bénin du Wiktionnaire …   Wikipédia en Français

  • Benin — • Vicariate Apostolic on the coast of Benin Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Benin     Benin     † …   Catholic encyclopedia

  • bénin — bénin, igne (bé nin, ni gn ) adj. 1°   Qui a de la bénignité. Il n est pas d homme plus bénin. Une humeur bénigne. •   Qui ont abondance de ce sang bénin, PASC. Prov. 9. •   Ô Seigneur, vous qui donnez aux juges ces regards bénins, ces oreilles… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • bénin — BÉNIN, BÉNIGNE. adject. Doux, humain. Un naturel doux et bénin. Humeur bénigne. [b]f♛/b] Il se dit souvent en dérision, d Une bonté et d une tolérance mal placée. C est le plus bénin de tous les maris. [b]f♛/b] Il signifie figurément, Favorable,… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • benin — BENIN, Benigne. adj. Doux, humain. Un naturel doux & benin. humeur benigne. On dit aussi, Remede benin. air benin. le ciel benin. astres benins. influences benignes …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Benin — [be nēn′, benin′] 1. former native kingdom (fl. 14th 17th cent.) in W Africa, including what came to be known as the Slave Coast 2. country in WC Africa, on the Bight of Benin: formerly a French territory, it became independent in 1960: 43,484 sq …   English World dictionary

  • Benin — Benin, Negerreich in Westafrika, an der Bai von B. (s. Karte bei »Guinea«), die durch das Kap Formoso von der Bai von Biafra getrennt wird, zwischen Lagos im W., dem Niger im O., Joruba und Nupe im N. Hinter der niedrigen hafenlosen Küste, vor… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Benín — El nombre de este país de África debe escribirse con tilde en español por ser voz aguda terminada en n (→ tilde2, 1.1.1): «Arará es un término genérico para definir a los esclavos provenientes de Dahomey, hoy llamado Benín» (Évora Orígenes [Cuba… …   Diccionario panhispánico de dudas


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.